BPCO-BELGIQUE

BPCO-BEL Espace de discussion et de partage sur la Broncho-Pneumonie Chronique Obstructive en Belgique

Vous n'êtes pas identifié(e).

Annonce

Au vu de l'absence d'inscription sur le forum, ce qui se traduit par un manque total d'intérêt du sujet, le forum ne sera plus mis à jour et probablement fermé prochainement !

#1 10-06-2016 06:49:48

powershot
Administrateur
Inscription : 28-05-2016
Messages : 28

LE CANCER DU POUMON EN CINQ QUESTIONS

Le cancer du poumon, ou cancer bronchique, est l’un des plus fréquents au monde. Tour d’horizon en cinq questions.

Qu’est-ce que le cancer du poumon ?

C’est une tumeur maligne qui se développe le plus souvent à partir de cellules des bronches, au niveau d’un poumon. On distingue les cancers à petites cellules (20 %), d’évolution rapide mais assez sensibles à la chimiothérapie, et les cancers non à petites cellules (80 %).

Qui est concerné ?

Le cancer bronchique touche environ 40 000 personnes par an, en majorité des hommes. Il est fréquent et représente la première cause de décès par cancer en France. lorsqu'il est détecté précocement, les chances de guérison sont améliorés.

Quels facteurs de risque ?

Le tabac (cigarette, pipe, narguilé, cannabis…) est responsable de plus de 80 % des cancers du poumon, dont la quasi-totalité des cancers à petites cellules. Un fumeur court ainsi 10 fois plus de risques qu’un non-fumeur. Quel que soit l’âge, arrêter de fumer est toujours bénéfique.
L’exposition régulière à certaines substances, comme l’amiante, est également en cause dans certaines formes de cancer du poumon.

Comment le dépister ?

Il n’y a pas de dépistage organisé pour le cancer du poumon, difficile à détecter de façon fiable et précoce. La mise en place de techniques de dépistage chez les sujets à haut risque (gros fumeurs) est à l'étude.

Quand consulter ?

La moitié des patients présentent des symptômes tels que : crachats de sang, toux, essoufflement, perte de poids importante, fatigue persistante ou douleurs. Il est conseillé de consulter si un de ces symptômes apparaît ou persiste de façon inhabituelle.

Et l’I-O dans tout ça ?
L’Immuno-oncologie (I-O) vise à réactiver l’immunité anti-tumorale des patients. Des recherches sont encore en cours dans le cadre de cette pathologie, notamment en ce qui concerne les approches visant à lever les freins de l’immunité.


Cordialement,
L'administrateur de BPCO-BEL
Mon autre site : http://monmyelome.be/

Hors ligne

Pied de page des forums