BPCO-BELGIQUE

BPCO-BEL Espace de discussion et de partage sur la Broncho-Pneumonie Chronique Obstructive en Belgique

Vous n'êtes pas identifié(e).

Annonce

Au vu de l'absence d'inscription sur le forum, ce qui se traduit par un manque total d'intérêt du sujet, le forum ne sera plus mis à jour et probablement fermé prochainement !

#1 28-05-2016 15:41:31

powershot
Administrateur
Inscription : 28-05-2016
Messages : 28

Introduction

700 000 personnes en Belgique souffrent de broncho-pneumopathie chronique obstructive. Une affection incurable.

La broncho-pneumopathie chronique obstructive (BPCO) est mieux connue sous le nom de «maladie du fumeur ». Elle est caractérisée par l’essoufflement, la toux chronique et la production accrue de mucus. C’est une maladie pulmonaire incurable.

Mercredi se déroulera la douzième journée mondiale de la BPCO et l’accent sera mis sur cette maladie peu connue.

En Belgique, on estime que 700 000 personnes souffrent de BPCO, mais moins de la moitié d’entre eux reçoivent un diagnostic ou un traitement. Le diagnostic précoce et un traitement approprié sont nécessaires pour améliorer la qualité de vie des patients.

La BPCO est une maladie incurable et irréversible qui est principalement caractérisée par une difficulté à respirer car les voies respiratoires ou alvéoles des patients sont endommagés. C’est la quatrième cause de décès dans le monde.

Les moments difficiles surviennent surtout le matin. Vers midi, les patients se sentent généralement mieux. Les 5 symptômes les plus gênants de la matinée sont l’expectoration (56,7 %), la toux (48,9 %), une respiration sifflante (31,1 %), une dyspnée (31 %) et une sensation d’oppression thoracique (28,8 %).

210 millions dans le monde

Dans le monde, 210 millions de personnes se réveillent le matin avec une sensation de faiblesse et de détresse respiratoire, comme si elles étaient obligées de respirer au travers d’une paille. Lors d’une broncho-pneumopathie chronique obstructive, le flux d’air dans les poumons se trouve entravé en raison d’une altération ou d’une inflammation chronique des voies respiratoires ou des alvéoles pulmonaires. Les patients peuvent éprouver des difficultés à inspirer et expirer et sont en proie à des crises d’essoufflement épuisantes. À mesure que la maladie progresse, cette détresse respiratoire se fait de plus en plus pénible. Finalement, la capacité respiratoire extrêmement faible des patients atteints de BPCO les mettra dans l’incapacité d’exécuter des actions aussi simples que monter les escaliers, se lever le matin, prendre une douche ou s’habiller.


La broncho-pneumopathie chronique obstructive (BPCO) est une maladie chronique qui atteint les bronches et qui progresse en réduisant le volume d'air circulant dans les poumons.

La bronchopneumopathie chronique obstructive ou « poumon du fumeur » désigne une maladie respiratoire chronique se traduisant par une obstruction bronchique en général irréversible. La BPCO regroupe la bronchite chronique obstructive et l’emphysème pulmonaire.

Causes :

Le tabagisme constitue le principal facteur de risque. En effet, en cas de tabagisme, les cellules ciliées sont détruites. Il se produit alors une rétention de mucus qui favorise l’accumulation de germes et l’apparition d’inflammations (bronchites).
Les inflammations à répétition entraînent un épaississement des parois bronchiques. En outre, des contractions des muscles des bronches peuvent encore accentuer le rétrécissement des voies respiratoires. Ce rétrécissement et l’obstruction engendrée par l’accumulation de mucus donnent lieu à une dilatation et finalement, à une destruction des alvéoles pulmonaires (emphysème pulmonaire).

Troubles (symptômes)

Toux de plus en plus fréquente et de plus en plus forte avec expectorations, surtout la journée
Dyspnée, surtout en cas d’effort physique
Intolérance à l’effort
Pneumonies fréquentes
L’évolution des symptômes peut entraîner une forte limitation de la performance physique. A des stades plus avancés de la maladie, des aggravations soudaines, souvent provoquées par des infections supplémentaires, sont susceptibles de mettre la vie du patient en danger.

Stades de la BPCO

L’organisation mondiale de la santé (OMS) a proposé trois stades de classification de la bronchopneumopathie chronique obstructive, dont la bronchite chronique est considérée comme un stade précoce :

Stade 1 : bronchite chronique avec symptômes persistants
Stade 2 : identique au stade 1 + limitation de la performance physique
Stade 3 : identique au stade 2 + troubles des échanges gazeux

Les causes de la BPCO

Le tabac, première cause de BPCO

Dans les pays développés, le tabac est responsable de 80 à 90% des BPCO ou bronchopneumopathies chroniques obstructives. Un fumeur sur cinq, pour des raisons de sensibilité particulière, développera une BPCO. On considère également que cette maladie ne surviendra qu'après un minimum de 10 années de tabagisme à raison d'un paquet de cigarettes par jour. Ce qui signifie aussi que de nombreux patients ne sont diagnostiqués qu'après 30 ou 40 ans de pratique tabagique! Malheureusement, à ce moment, la plupart des patients ont déjà perdu 50% de leurs capacités respiratoires. La prévention de la BPCO repose donc essentiellement sur la prévention du tabagisme.

Causes génétiques et professionnelles de la BPCO

Si le tabac est la cause principale de la BPCO, tous les fumeurs ne seront pas touchés. Il existe en effet une sensibilité génétique, qui rend certaines personnes plus à risque. Ces facteurs génétiques sont multiples et encore mal connus. Par ailleurs, la BPCO peut dans certains cas être d'origine professionnelle. Dans certains métiers, l'exposition répétée à des substances toxiques (gaz, ciments, solvants, poussières de silice, poussières textiles ou minérales...) augmente en effet le risque de contracter la maladie, a fortiori pour un fumeur.


Article réalisé avec la collaboration du Pr Vincent Ninane (CHU Saint-Pierre).


Cordialement,
L'administrateur de BPCO-BEL
Mon autre site : http://monmyelome.be/

Hors ligne

Pied de page des forums